La Crise Identitaire

février 28, 2017

Changer d’identité intérieurement

Qui suis-je … Qui sommes nous ? d’où venons-nous ? où allons nous ?

Les réponses à ces questions fondamentales risquent de changer notre façon de comprendre « qui-nous-êtes ». C’est par ce regard intérieur différent que nous changerons le monde. Pourquoi ?

Pour changer le monde, il faut faire évoluer son identité personnelle.

L’identité personnel, ou la conscience de qui-l’on-est, est une notion dynamique en constante évolution au cours d’une vie humaine. C’est un signe de santé mentale que de voir sa conception identitaire changer et évoluer.

En fait, la conscience identitaire passe par de nombreuse transformation ou initiation au cours d’une vie pour se raffiner et se déployer vers une expansion de conscience toujours renouvelé.

La véritable révolution intérieure est le passage de l’identification à la personnalité éphémère à l’âme éternelle. C’est transition est radicale.

Au début de notre vie nous avons tendance à nous identifier à notre famille et contexte culturel. L’éducation, les médias et notre entourage définissent en grande partie comment on pense, comment on interprète le monde et comment on agit. L’identité est principalement émotionnelle et égocentrique, callé sur la culture de masse, la personnalité étant si peu développer.

Puis la notion de soi évolue au travers une forme de crise sociale « adolescente » qui pousse l’individu à commencer à se définir par lui-même et à construire ses propres repères et préférences personnelles qui deviendront sa personnalité. Le centre de cette identité est encore fondamentalement tourné vers soi-même, donc encore égocentrique.

Idéalement, lorsque ce passage d’adolescence se passe bien, la maturation de la personnalité se poursuit et nous arrivons vers une personnalité mature et intégrée, ouverte sur le monde et altruiste. Le centre n’est plus son propre nombril, mais le cœur. Le cœur qui est toujours connecté dans un réseau de conscience collectif.

Puis progressivement, la conscience de soi évoluera jusqu’à se poser pour de bon dans la conscience de l’âme. À ce moment le « Je Suis » est réellement profond et en contact avec l’amour universel.

Aussi belle soient-elles,
les fleurs fanent et meurent,
et deviennent fruits.

Notons que chaque étape d’une vie consciente engendre une forme de crise existentielle, une crise identitaire. À chaque étape, notre vision de nous-même change, ainsi, notre rapport aux autres et au monde changent. Notre puissance et notre sagesse augmente, nos mandats, actions et fonctions évoluent aussi.

Change et le monde changera … c’est vrai !

 

L’Appel de la transition

Tout le monde entend l’appel de cette évolution identitaire. Mais évidement, plusieurs hésitent à répondre cet appel qui s’accompagne toujours d’une profonde remise en question sociale et aboutie à une révolution intérieure parfois vraiment inconfortable.

Or, notre entourage est soit une gigantesque limitation à cette transition car nos pairs ne souhaitent pas qu’on devienne si étranger, ou soit le tremplin car nous sommes dans une communauté spirituellement avisée et aimante.

C’est pourquoi il est important de retrouver la communauté d’individu en transition de conscience qui nous supportera. La communauté consciente est le tissu social pour faciliter cette transition vers l’Essentiel.

Sans ce support collectif, l’individu se sens seul, isolé et marginalisé. Soit-il continue ce chemin intérieur en mystique isolé, ou soit il abandonne pour se re-conformer à la société involuée, mais avec un arrière gout désagréable.

 

L’initiation de l’adolescence 

Emphasons sur la phase de l’adolescence qui est clairement un passage initiatique que tout le monde comprend et vit, une zone de transformation où la quête d’identité y est à son maximum.

La symbolique de cette phase aide à saisir l’ampleur de la crise identitaire globale. Le jeune cherche à passer de l’enfance à la vie adulte. De l’égoïsme au service. En fait, il cherche à devenir un humain achevé.

Faute de guidance et de projets positifs, les adolescents peuvent ressentir un mal-être très profond et indescriptible. Ils peuvent alors devenir destructeurs pour eux-mêmes, leur entourage et leur environnement. Parfois, la fuite et l’engourdissement est plus confortable, où drogues, jeux, sexe ou autres compulsions sont des voies d’évasion du mal-être.

La conscience adolescente est caractérisé par une condition de victime, d’égoïsme, d’auto-destruction, de glamour, de critique réactive, de rébellion, de paresse ou de quête d’exploit, de consommation et de manque discipline personnelle. Tout ce qui est fait dans cette conscience est centré sur ses propres besoins personnelles, même la spiritualité.

L’adolescence est aussi cette zone de crise entre la dépendance et l’indépendance émotionnelle. Or, cette indépendance est aussi un idéal illusoire. La maturité émotionnelle se base sur l’interrelation humaine et la connexion profonde à une source d’amour naturel. La personnalité doit commencer à s’ouvrir au monde et retrouver sa place dans la communauté.

La phase de quête d’identité adolescente est une initiation, un appel à un changement en profondeur. Elle peut être vécue à tous les âges et en plusieurs degrés. La crise de la quarantaine ou de la cinquantaine n’est-elle pas souvent un soubresaut d’une adolescence non complété ? Connaissez-vous des gens qui ont totalement fini cette transition ?

 

La Crise non complétée

Il va sans dire que dans notre société moderne, plusieurs individus n’ont pas complété cette phase, faute de support mature et d’engagement spirituel. En fait, la masse humaine est présentement à ce niveau de conscience égocentré.

Parfois, même après avoir fait beaucoup de travail de développement personnel, de guérison, de médecines chamanique, de voyages et de formation spirituelle, l’individu ne change que très peu sa vision de lui-même, car il n’a pas de lieu et de communauté pour vraiment le vivre au quotidien. D’ailleurs, il fait toutes ces actions pour son propre profit. Il demeure donc à ce palier de conscience adolescente, parfois toute sa vie.

Évidemment, l’éducation conventionnelle et la culture de consommation évitent à tout prix la réelle maturation et libération de l’individu. Le capitalisme et le règne de la consommation fonctionnent sur la dépendance, la réactivité émotionnelle et le sentiment de vide intérieur.

La solution semble pourtant simple : Avec une activité créatrice saine en relation avec leurs dons et leurs passions, les adolescents apprennent à canaliser la force d’énergie brute qui pousse en eux et pourront faire le passage vers la maturité émotionnelle. S’ils apprennent à reconnecter au vivant, ils deviendront des êtres positifs, constructifs pour leur famille et communauté et participeront dans leur société avec joie et service désintéressé.

Cependant, ce passage doit être accompagné par des individus qui l’on déjà complété pour eux même. D’où la nécessité d’une éducation fondamentale et initiatique.

 

Maturation Globale

Cette perspective de crise est une clé pour comprendre ce qui se passe dans le monde aujourd’hui. La crise planétaire est une grosse crise d’ado !

Il semble évident que notre société est enfin prête à passer à la maturité. La crise initiatique planétaire est à son paroxysme. C’est même maintenant une question de survie commune.

Heureusement, le processus initiatique globale suit son cours, naturellement et nous pouvons l’accéléré en y prenant part. Et comme au printemps, après un long hiver, il n’est pas surprenant de voir les bourgeons éclore rapidement.

C’est donc à chacun d’entre nous à passer cette étape et se se stabiliser au cœur de notre être, en s’alignant sur notre essence spirituelle. Mais sommes-nous prêts à assumer cet élan intérieur qui saura profondément transformer notre identité ?

Seul, pas certains ;
Ensemble, évidemment !

Intéressé par la perspective de la Géosophie ?

Recevez nos Articles, Essaies, Inspirations & Perspectives sur le monde de la Géosophie. 

You have Successfully Subscribed!

Partagez sur vos réseaux
X