Vers le Cosmo-Terre

février 28, 2017

Connaissez-vous la planète Terre ? 

Connaître pour protéger

Il est étrange de contempler que l’homme a tendance à détruire et à négliger ce qu’il ne connaît pas, surtout s’il en a peur. Il est donc urgent d’aider l’homme à rencontrer la Terre et à développer une relation de respect et d’amour plus profond.

Depuis la nuit des temps, l’homme a peur des éléments, du froid ou du soleil, de la forêt, des bêtes et de la nuit. L’homme a toujours voulu se protéger des phénomènes naturels imprévisibles, des maladies ou, plus tard, des bactéries. Dans une vision du monde où l’environnement est fondamentalement hostile, l’homme s’est développé une attitude où il doit contrôler la nature, s’en protéger, la dompter et la mettre à son service.

Cette impulsion extrêmement « yang » a poussé l’homme à négliger la nature « yin » et sa propre nature yin. L’exploitation des ressources, la destruction de l’environnement, la perte de contact intérieur et l’insensibilité envers le féminin ne sont que des effets de cette déconnexion à la Nature.

Or voilà, il est temps de redevenir ami avec la Nature. Encore mieux, il est temps d’élargir notre conception de la Terre et notre connexion à elle, et ce, par une expérience pratique et sensible.

 

Au-delà de la Science matérialiste

La science moderne, et donc la vision écologiste qui en découle, propose une perspective purement physique et matérialiste du monde.

La Terre y est vue comme une boule de roche avec une petite couche de vie fragile, flottante dans un univers « sans Vie ».

Cette étroite perspective, bien que déjà dépassée par les libres penseurs, a encore une emprise sur le conscient collectif et les institutions. L’homme y est tout puissant et il se donne le droit de dévorer les ressources terrestres pour son propre plaisir égocentrique. Pourtant insatisfait, l’homme y vit une brève vie de consommateur, insignifiante et dénuée de sens.

Heureusement, il existe d’autres perspectives de notre Terre qui émergent et font leur chemin dans la population !

Ces nouvelles perspectives du monde nous aident à comprendre et à expérimenter la Terre en tant qu’être aussi complexe qu’intelligent, vivant dans un système solaire. La Terre est vraiment cool, elle est cosmique !

Bienvenue sur le cosmo-terre !

 

Sept points pour élargir sa vision du monde

 

1- La Nature est pluridimensionnelle

Notre univers est composé d’une multitude de plans d’existence, de dimensions. Chacune de ces dimensions s’exprime selon une plage du spectre vibratoire que l’on peut comprendre comme différentes octaves et notes de la grande gamme de l’énergie-matière.

Il y a les plans physique, éthérique, astral, mental, causal, ainsi que d’autres plans spirituels plus subtils encore. Il faut saisir que la Vie s’exprime sur chacun de ces plans. Chacun de ces plans est habité par des formes de vie, plus ou moins denses, toutes dotées d’une forme de conscience ou d’impulsion intelligente.

Cette perspective donne place à une juste compréhension de la “pluridimensionnalité habitée” et elle recadre humblement l’Homme dans une biosphère tant physique, qu’émotionnelle, mentale et spirituelle.

Par exemple, tout comme le plan physique est habité de plantes et d’animaux, le plan éthérique est habité d’élémentaux et de structures éthériques vivantes. Le plan émotionnel est habité de formes émotionnelles, de devas, de parasites divers, de « fantômes » et d’autres entités positives ou négatives. Chaque plan est habité.

Il est donc possible, et selon nous essentiel, de considérer et d’apprendre à communiquer avec ces différents plans et formes de vie. Nous cohabitons la Terre ensemble !

 

2- L’Univers est connecté

Ici, la science quantique rejoint directement la perspective spirituelle. Les mystiques enseignent depuis longtemps que l’Univers, qui semble matériel, est pure énergie et interconnecté, comme une unité.

Clairement, tout est “hyper-connecté” en un tout cohérent au travers une vaste matrice énergétique multidimensionnelle.

Ceci veut dire que :

  • L’humain est un système d’énergie « en circuit ouvert ».
  • Toutes nos actions, nos émotions, nos pensées et nos consciences interagissent continuellement et impactent directement le monde.
  • Nous sommes nous-mêmes influencés par une multitude d’énergies extérieures hors de notre contrôle.
  • Nous sommes au cœur d’un environnement où les formes changent et interagissent intelligemment.
  • La relation entre les formes est plus importante que l’apparence momentanée de ces formes.

Tout ça pour dire que juste changer notre regard sur le monde fait changer le monde.

 

3- La Terre a une Conscience

La Terre est un être vivant en soi, une entité cosmique qui possède une âme et une forme de conscience. Certains nomment l’âme de la Terre : Gaïa.

Nous, âmes « angéliques », nous nous incarnons dans un corps humain pour venir collaborer avec cette âme qui s’est incarnée dans un corps céleste, une planète. Nous sommes là certes pour faire évoluer notre propre conscience, mais aussi pour contribuer à l’évolution de toutes les êtres vivant sur Terre avec nous.

Ce concept peut sembler abstrait, voir poétique pour certains. Cependant, il est une réalité commune à ceux qui explorent la mécanique de l’évolution de la conscience cosmique et des mondes intérieures, comme l’ont fait les chamans, les mystiques et les occultistes de tous les temps.

L’essence spirituelle et les âmes évoluent en empruntant des formes pour expérimenter la conscience matérielle, parfois au travers l’humain, parfois au travers d’autres règnes de la nature.

Prenez le temps de ressentir cette vaste conscience qu’est la Terre. Elle aime, vibre, s’exprime et se développe… avec nous !

 

4- L’intelligence de la nature “pousse”

La Nature possède une intelligence. On ne parle pas ici seulement de la nature de dimension physique, mais celle multidimensionnelle, tant microcosmique que macrocosmique.

Cette intelligence semble s’exprimer en engendrant un ordre et elle donne une impulsion telle une volonté d’évolution. De l’atome aux étoiles, en passant par les cellules et tous les organismes vivants sur les différents plans, tout est en croissance, propulsé dans l’évolution par une force d’amour.

Notre mental ne peut pas vraiment saisir l’ampleur de cette proposition, mais l’intuition oui. On peut aussi contempler que les anciennes traditions ont essayé de saisir cette force “Divine”, chacun à leur façon, nommant la volonté, l’intelligence ou l’amour de l’universel, du créateur ou de la source de Dieu.

Alors nous pouvons assumer et surtout ressentir qu’une force universelle “pousse avec amour et intelligence vers l’évolution” et donne un sens à tout ce qui est.

Puisque cette force est naturelle et puissante, il nous reste qu’à s’y abandonner. Quand on s’y abandonne et qu’on relâche la résistance au changement, la pression de la poussée disparaît, et on est porté avec aisance au-delà de notre petite histoire.

La vie pousse : elle fait pousser les fleurs, elle fait aussi pousser l’humain !

 

5- Notre corps est la Terre 

Se croire séparé des autres et de son environnement… voilà une des plus grandes illusions engendrées par l’ego !

Évidement l’ego, qui engendre ce sentiment de séparation, est un atout divin qui fait partie du « package deal » de l’incarnation humaine. Cependant, il ne doit pas prendre toute la place ! Lorsque l’ego se détend et se balance, il est possible de se sentir à la fois unique et différent, ET en même temps, unifié et inséparable du tout.

Tout comme un arbre qui ne peut survivre sans la terre, le mycélium, le carbone de l’air, l’eau et le soleil ; nous humains, sommes des êtres composites de l’environnement, en totale symbiose.

Nous “empruntons un corps” à la terre, que nous composons au travers l’alimentation, et y vivons en tant qu’âme. Nous sommes inséparables de notre environnement, car nous en sommes viscéralement composés.

Honorer et prendre soin de la Terre, c’est donc aussi commencer par aimer et prendre soin de ce petit bout de location temporaire : notre propre corps humain.

 

6- La Nature veut nous nourrir

Telle une mère qui veut nourrir ses enfants, la “Mère-Terre” prend soin de toutes les créatures qui vivent en elle et à sa surface. Toutes les ressources dont nous avons vraiment besoin s’y trouvent en surabondance et elles nous sont offertes.

 

En fait, ce n’est que la cupidité et l’égoïsme humains, tant individuels, collectifs que corporatifs qui ont crée le manque. L’accaparation des ressources et l’avarice sont générés par la peur du manque, lui-même généré par le vide intérieur et la déconnexion à la Vie.

Ceci dit, la solution semble vraiment simple. La solution est de retrouver sa connexion à l’énergie vitale de la nature et d’apprendre à y puiser directement la vitalité, l’amour et la conscience. Les forces nutritives de la nature, tant terrestres que cosmiques insistent depuis longtemps à nous nourrir et à nous supporter. Il est simplement temps d’arrêter de résister et de se synchroniser à ce corps planétaire !

 

7- La grande valse cosmique

Finalement, pour bien saisir la Terre, il faut « zoomer out » de notre petite perspective humaine et voir la planète dans son environnement et dans son histoire macrocosmique.

La Terre évolue et elle fait partie d’un vaste corps, le système solaire, gouverné par le soleil. Dans ce système, la Terre est simplement un organe, en relation avec d’autre planètes où d’autres types de vie et d’intelligence se développent et évoluent (pas nécessairement physiquement, car tout ça, c’est multidimensionnel).

Dans cet environnement, la Terre est en circuit ouvert avec les énergies des autres planètes et de sa lune, mais aussi les énergies stellaires des constellations, le cœur galactique, le rayonnement cosmique et les autres phénomènes subtils.

Comme la Terre et le système solaire sont relativement âgés, la Terre a vécu bien d’autres époques et civilisations développées. Elle a abrité d’autres formes de vie que nous considèrerions « extra-terrestres » et qui ont contribué à son évolution.

Certainement, l’histoire de notre planète est encore un secret pour la population générale. L’histoire de l’humain est bien courte dans l’épopée planétaire et encore, celle du soleil.

La Terre est un être cosmique vivant dans un tout autre décor que le nôtre. Pourtant, nous en faisons bel et bien partie, comme une petite et humble cellule s’éveillant dans le corps auquel nous contribuons ; mais aussi comme une âme éternelle appréciant et participant au grand jeu de l’évolution depuis fort longtemps.

 

Complètement Cosmique

Décidément, l’environnement dans lequel nous vivons est immensément plus complexe, intelligent et vivant que ce que nos sens physiques nous le proposent. Il y a un ordre qui nous dépasse largement, mais qui régit pourtant harmonieusement notre monde.

L’invitation est maintenant de se reconnecter à cette sagesse terrestre. Comment ? Par la reconnexion à nos corps, le déploiement de notre conscience et de nos sens subtils, l’ouverture de notre intuition et la guérison de notre misère nombriliste.

Il est temps d’entrer en contact direct avec cette vision élargie de l’ordre de la Terre. Peu à peu, mais inévitablement, chacun s’ouvrira à cette grande symphonie universelle dans laquelle notre planète participe, et en jouira pleinement !

La Géosophie est une invitation à retrouver sa juste place sur Terre…
mais quelle Terre Cosmique !

Vous aimeriez en apprendre plus sur la Géobiologie ?

Oui ! J'aimerais recevoir plus d'information. 

Votre inscription est confirmée ! Vous recevrez plus d'information très bientôt.

Partagez sur vos réseaux
X